un assainissement

Le chantier d’assainissement «Carré vert» a débuté en automne 2008. Au préalable, diverses investigations avaient révélé de graves pollutions affectant les eaux souterraines, en raison de la présence d‘hydrocarbures, de goudrons, de cyanures et de métaux lourds dans le sous-sol. Cette situation résultait des nombreuses activités industrielles s’étant succédées durant plus de 160 ans à cet endroit.

Avant de pouvoir commencer l’assainissement du sous-sol, l’évacuation de plusieurs dizaines de tonnes de déchets disséminés sur le site a été nécessaire. Ensuite, les seize anciens bâtiments ont été désamiantés, puis démolis.

Durant l‘été 2009, des enceintes de fouille (parois en béton coulées dans le terrain) ont été aménagées afin de délimiter les secteurs à assainir. A l’automne, le chantier est entré dans sa phase la plus spectaculaire avec la mise en place d‘une imposante tente de confinement, afin d‘éviter tout dégagement de pollution vers l‘extérieur durant l‘excavation des terres contaminées.

Durant deux ans, les travaux d‘assainissement à proprement parler ont ainsi consisté à excaver le sol sur une profondeur de trois à six mètres. Au cours de cette période, la tente de confinement construite sur des rails a été déplacée à deux reprises afin de couvrir l‘ensemble du périmètre concerné.

Fin 2010, une seconde tente étanche a pris place sur le quai du Rhône pour quelques mois. Cette installation complémentaire a permis d‘assainir un périmètre situé en bordure du fleuve, sur lequel était implantée une partie de l’ancienne usine à gaz de la Coulouvrenière. Les travaux d’assainissement se sont achevés en 2012, faisant ainsi place aux chantiers de construction.